France: Covid-19. Combien l’Ouest a-t-il accueilli de patients venant d’autres régions ?

Le pic de la deuxième vague dépassé : les soignants face à l'urgence, l'heure du choix pour l'exécutif

  Le pic de la deuxième vague dépassé : les soignants face à l'urgence, l'heure du choix pour l'exécutif L'accueil des patients Covid-19 en réanimation a dépassé le pic de la deuxième vague. Les hôpitaux, déjà sous tension, anticipent une dégradation de la situation dans les prochaines semaines tandis que la pression est mise sur l'exécutif pour l'adoption de nouvelles restrictions. Près de 5.000 patients en réanimation. Les services hospitaliers français ont franchi une barre symbolique lundi : ils comptent désormais 4.974 patients en réanimation, dépassant le pic de la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19 à l'automne. Celui-ci avait été atteint le 16 novembre avec 4.903 malades en réanimation.

Un patient atteint du Covid-19 arrivant au CHU de Nantes en provenance d’Île-de-France, le 14 mars 2021. © JERÔME FOUQUET / OUEST-FRANCE Un patient atteint du Covid-19 arrivant au CHU de Nantes en provenance d’Île-de-France, le 14 mars 2021.

Depuis plus d’un an, les transferts entre régions de patients atteints du Covid-19 se multiplient. Et en la matière, l’Ouest a semblé faire office de terre d’accueil privilégiée. C’est en partie vrai, même si certaines autres régions ont elles aussi été mises à contribution.

Les vagues se succèdent et, comme un symbole de son identité maritime, c’est souvent l’Ouest qui semble y résister le mieux. Un peu plus épargnées par le Covid-19 que le reste du territoire, les régions Bretagne, Normandie et Pays de la Loire ont ainsi été sollicitées pour accueillir des patients initialement hospitalisés dans des régions où les hôpitaux étaient surchargés. Mais combien de malades ont réellement été transférés dans ces trois régions ? Ouest-France fait le point.

Les soins du cancer à la maison à domicile doivent être prolongés

 Les soins du cancer à la maison à domicile doivent être prolongés centaines de patients tiennent à bénéficier de soins de cancer à la maison et de swaps de traitement pour réduire leur risque de COVID-19, le NHS a annoncé.

Selon les données transmises par la Direction générale de la santé (DGS), les trois régions de l’Ouest avaient, au 29 mars dernier, accueilli 319 patients venant d’autres régions, soit 30 % des 1 054 malades qui avaient été transférés d’une région à une autre à cette date.

Lire aussi : Covid-19. Plus de 1 000 transferts de patients entre régions depuis le début de la crise sanitaire

La Bretagne, la région de l’Ouest la plus sollicitée

Si l’on entre dans le détail, parmi les trois régions de l’Ouest, c’est la région Bretagne qui a été la plus sollicitée par ces transferts interrégionaux, avec 164 malades du Covid-19 accueillis depuis mars 2020.

Selon l’Agence régionale de santé, les patients accueillis dans la région au cours de la première vague étaient majoritairement issus de région parisienne, quand ceux de la deuxième vague venaient davantage de Provence-Alpes-Côte-d’Azur ou d’Auvergne-Rhône-Alpes.

CARTES. Covid-19 : quels départements pourraient être concernés par de nouvelles mesures ce soir ?

  CARTES. Covid-19 : quels départements pourraient être concernés par de nouvelles mesures ce soir ? Emmanuel Macron prendra la parole ce mercredi 31 mars 2021 à 20 h pour annoncer vraisemblablement de nouvelles mesures face à l’aggravation de l’épidémie de Covid-19. Fermeture des écoles, confinement, limitations de déplacements : les options sont nombreuses. Quels départements pourraient être concernés par des restrictions supplémentaires ?Malgré le placement de 19 départements sous « mesures de freinage renforcées » et de 24 départements sont sous « surveillance renforcée », les indicateurs de l’épidémie de Covid-19 continuent de se dégrader ce mercredi 31 mars.

Les évacuations sanitaires qui ont eu lieu depuis le début de l’année 2021 ont, elles, concerné des patients venus des Hauts-de-France et de Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

Lire aussi : Le récit d’un transfert de patients vers Brest et Morlaix, en octobre 2020

Les Pays de la Loire également mis à contribution durant les trois vagues

La DGS indique que, de leur côté, les Pays de la Loire ont accueilli un peu plus de 100 malades d’autres territoires depuis le début de la crise sanitaire, 104 précisément, soit 60 de moins que la Bretagne.

Ces patients viennent pour moitié d’Île-de-France, le reste se répartissant équitablement entre Auvergne-Rhône-Alpes et Grand Est.

On notera tout de même que deux patients en provenance de Ouagadougou (Burkina Faso) ont été transférés vers les Pays de la Loire dans le courant de l’année 2020.

Voir aussi : La vidéo d’un transfert de patient par hélicoptère vers l’hôpital d’Angers

'Venant 2 Amérique' Mains Amazon First-Jamais victoires sur les 10 meilleurs programmes de streaming de Nielsen

 'Venant 2 Amérique' Mains Amazon First-Jamais victoires sur les 10 meilleurs programmes de streaming de Nielsen © TheWrap Venant 2 America Eddie Murphy et Arsenio Hall's "Venir à l'Amérique" Suite, Amazon Prime Video's "Venant 2 America," surmonté tout Programmes en streaming dans sa première semaine (le 1er mars 2021 - 7 mars 2021) avec 1,413 milliard (oui, avec une "B") Total des minutes considérées, selon Nielsen. L'ouverture géante "Venant 2 Amérique" a remis Amazon son premier emplacement n ° 1 sur le top 10.

La Normandie n’a accueilli qu’une cinquantaine de patients d’autres régions

Toujours selon la Direction générale de la Santé, la Normandie a accueilli moins de patients d’autres régions que ses voisines bretonne et ligérienne, puisque seuls 54 transferts y ont été recensés. Fait notable, la Normandie n’a pas été sollicitée par les autres régions durant la deuxième vague.

Les patients accueillis en Normandie venaient d’Île-de-France lors de la première vague et des Hauts-de-France lors de la troisième vague.

Lire aussi : Un reportage sur l’arrivée des premiers patients parisiens en Normandie, en avril 2020

Les autres régions françaises ont largement fait leur part

Il ressort donc de ces chiffres que les deux tiers des transferts de patients atteints du Covid-19 avaient pour destination une autre région que celles de l’Ouest.

La Nouvelle-Aquitaine a ainsi accueilli un grand nombre de malades hospitalisés initialement dans d’autres régions. Le 17 mars dernier, l’Agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine indiquait que la région avait été la destination de 188 évacuations sanitaires.

Quelles recherches nous disent sur les effets psychologiques de Covid-19

 Quelles recherches nous disent sur les effets psychologiques de Covid-19 une nouvelle étude publiée dans la Journal Lancet Psychiatrie sur Covid-19 Survivants suggère qu'un tiers des patients éprouvent des troubles psychiatriques ou neurologiques. L'étude, menée sur 236 379 survivants, a révélé que 34% des patients ont reçu un diagnostic neurologique ou psychiatrique dans un délai de six mois, 13% ont déclaré qu'il s'agissait du premier diagnostic neurologique ou psychiatrique. Les troubles les plus courants sont anxiété , 17% et troubles de l'humeur , 14%.

D’autres régions, comme l’Occitanie, ont largement été mises à contribution, tout comme, en leur temps, les régions PACA ou Auvergne-Rhône-Alpes. De nombreuses évacuations de patients avaient également pour destination des pays étrangers comme l’Allemagne ou la Belgique.

Hôpital Norfolk d'un "État vulnérable" Comme des variantes Carburant Covid Covid Surge .
Les hôpitaux chauds dans les points chauds de Covid-19 envoient des patients atteints de soins critiques vers le comté de Norfolk, car des supports de pression sur des unités de soins intensifs dans toute la province. Norfolk General Hospital L'ICU de l'hôpital général est en moyenne supérieure à une occupation de 90%, avec des lits remplis de patients non coovidants transférés à Simcoe des hôpitaux à l'extérieur de la région.

Voir aussi