Monde: DIRECT. Tensions entre Israël et Palestine : plus de 100 morts depuis le début de la semaine

Israël-Gaza : voici pourquoi les violences ont éclaté à quelques jours des élections palestiniennes

  Israël-Gaza : voici pourquoi les violences ont éclaté à quelques jours des élections palestiniennes Les frappes aériennes et attaques multiples se sont encore intensifiés ce week-end en Israël et à Gaza, alors que la communuauté internationale peine à trouver une solution diplomatique. Marie Durrieu, doctorante en science politique et relations internationales à l'Université Clermont Auvergne, explique les raisons de cette nouvelle période de tensions au Proche-Orient. Depuis plusieurs jours, le monde a les yeux tournés vers le conflit israélo-palestinien. Voilà plusieurs années que le Proche-Orient n’avait pas connu une telle escalade.

Le Parisien © Fournis par Le Parisien Le Parisien

L’essentiel

  • Depuis lundi, 119 Palestiniens, dont 31 enfants, ont été tués dans la bande de Gaza. Israël déplore de son côté 7 morts, dont un enfant de 6 ans et un soldat.
  • Ces tensions ont émergé la semaine dernière à Jérusalem-Est, secteur palestinien occupé par Israël depuis 1967, où des familles palestiniennes d’un quartier de la Ville sainte ont été menacées d’expulsion au profit de colons juifs.
  • Jeudi soir, l’option d’une entrée de l’armée israélienne à Gaza était même annoncée par plusieurs médias, ce qu’avait confirmé un porte-parole de l’armée. Avant d’être démentie deux heures plus tard.
  • Le Conseil de sécurité de l’ONU doit tenir dimanche une réunion virtuelle publique sur le conflit. Seront présents l’émissaire de l’ONU pour le Proche-Orient, ainsi que des représentants d’Israël et des Palestiniens.

Les événements du jour

L'attaquant israélien remplace le drapeau palestinien de Pogba et Amad pour Israël

 L'attaquant israélien remplace le drapeau palestinien de Pogba et Amad pour Israël © d'Israël Journée MailonLine Logo PSV Israël International Eran ZAHAVI a pris pour objectif de Manchester United Duo Paul Pogba et Amad Diallo pour avoir porté le drapeau palestinien. Les deux étoiles délicieuses ont montré leur soutien à Palestine en brandissant le drapeau que les joueurs et le personnel de coaching ont fait un tour post-match autour de la hauteur de l'Old Trafford après le match nul 1-1 avec Fulham dans leur dernier match à domicile de la saison.

11h08. Une vidéo qui résume une semaine d’escalade. Les dernières nuits se suivent et se ressemblent à Gaza, cible de frappes intenses causant l’effroi et la mort de civils.

10h47. Des charbons ardents jamais éteints. Les tensions n’ont jamais disparu entre Israël et Palestine. Fin avril, celles-ci sont allées grandissantes. L’ONG Human Rights Watch a d’ailleurs à ce moment-là accusé Israël d’«apartheid» envers les Arabes et les Palestiniens. L’association a dénoncé la domination délibérée de la population juive israélienne sur la population palestinienne, deux groupes démographiquement équivalents.

10h30. La France joue-t-elle encore un rôle au Proche-Orient ? Nous vous répondions dans cet article, publié à l’occasion de la visite d’Emmanuel Macron en Israël, en janvier 2020.

de PSV remplace le drapeau Palestinaire de Pogba et de Amad avec Israël en poste controversé

 de PSV remplace le drapeau Palestinaire de Pogba et de Amad avec Israël en poste controversé L'Eran Zahavi de Manchester United Duo Paul Pogba et Amad Diallo portaient un drapeau de la Palestine autour de Old Trafford après le match nul du mardi 1-1 contre Fulham. © Givemesport P1F61OIH4R1T7J1K4UB411771PAIU.JPG Pogba a été filmé recevant le drapeau des fans à l'intérieur de Old Trafford et l'a tenu en altitude pendant les genoux de fin de saison des Devils de Red Devils après le match.

10h16. Israël pilonne la bande de Gaza. L’Etat hébreu mène des frappes aériennes et des tirs d’artillerie dans l’enclave palestinienne densément peuplée, après avoir multiplié les bombardements au cours de la nuit « pour infliger des dommages sévères aux tunnels ». Ces tunnels permettent aux combattants et dirigeants du Hamas, qui a tiré des centaines de roquettes vers Israël, de circuler à travers la bande de Gaza à l’abri des caméras de l’Etat hébreu, voire de traverser côté israélien pour tenter par exemple d’y prendre des otages, a-t-elle indiqué vendredi.

10 heures. 119 Palestiniens, dont 31 enfants, sont décédés. Depuis le début lundi de ce nouveau cycle de violences, 119 Palestiniens, dont 31 enfants, ont été tués dans la bande de Gaza, et 830 personnes ont été blessées, selon un dernier bilan du ministère local de la Santé.

9h46. « On a suffisamment de boîtes d’allumettes à l’intérieur de notre pays. » A droite comme à gauche, la situation au Proche-Orient enflamme la classe politique française.

Violences à Jérusalem : des sportifs appellent à la paix et au respect des droits de l'Homme

  Violences à Jérusalem : des sportifs appellent à la paix et au respect des droits de l'Homme Des footballeurs arabes et musulmans apportent sur les réseaux sociaux leur soutien aux Palestiniens et appellent à la paix devant l'escalade des tensions depuis une semaine au Proche-Orient, où les forces de sécurité israéliennes multiplient les représailles aux manifestations et aux tirs de roquette. Plusieurs joueurs de football ont diffusé ces derniers jours des messages de solidarité sur les réseaux sociaux, en soutien aux Palestiniens, notamment ceux du quartier de Cheikh Jarrah, à Jérusalem-Est, le secteur de la Vieille ville occupé par Israël.

9h30. Que peut faire la communauté internationale ? Un Conseil de sécurité de l’ONU est prévu dimanche, avec notamment des représentants des deux camps. Pour l’heure, les intérêts diplomatiques des pays et des organisations internationales semblent freiner les prises de positions nettes : on vous explique tout dans cet article.

9h16. Emmanuel Macron appelle au cessez-le-feu en hébreu et en arabe. Le président français, qui a appelé Israéliens et Palestiniens « au calme et à la paix » sur Twitter jeudi soir, double son message ce vendredi d’une traduction en hébreu et d’une autre en arabe.


Vidéo: Après une nouvelle journée meurtrière, Israël va "renforcer" ses attaques contre le Hamas (France 24)

8h06. Une interdiction de manifester « totalement justifiée » selon Guillaume Peltier. Le vice-président délégué des Républicains, invité de RMC-BFMTV ce vendredi, approuve la décision du ministre de l’Intérieur d’empêcher le rassemblement propalestinien prévu samedi. « On se souvient tous des images et de ce qu’il s’est passé en 2014 : des violences incroyables en France et en particulier à Barbès (NDLR, XVIIIe arrondissement de Paris), un hôpital attaqué, des forces de l’ordre caillassées, beaucoup de violence. Il est hors de question d’importer sur notre sol ce conflit », a-t-il déclaré.

'Palestine sera libre': des milliers de personnes se révèlent à Sydney pour protester contre les grèves israéliennes

 'Palestine sera libre': des milliers de personnes se révèlent à Sydney pour protester contre les grèves israéliennes 0 © Getty Protesters Wave Wave Drapeaux palestiniens lors d'une manifestation contre Israël à la mairie de Sydney. Les des milliers de partisans de la Palestine se sont ralliés à Sydney pour condamner Israël et l'offensive militaire croissante de la bande de Gaza, alors que les hostilités meurtrières sur le territoire menacent de s'intégrer dans une guerre de toutes sortes.

8h54. Un conflit à double échelle. Au-delà des affrontements directs entre Israël et Palestine se joue un conflit à plus petite échelle, dans les villes dites « mixtes » d’Israël, c’est-à-dire celles qui comptent des quartiers ou une forte communauté arabe. Parmi elles figurent Lod, Acre, Haïfa, Nazareth, Ashdod, mais aussi, plus largement, « les grandes et les anciennes villes ». Ces derniers jours, nombre d’entre elles sont des théâtres d’émeutes, au point de faire redouter des guerres civiles localisées.

8h40. La semaine où tout a basculé. Ces nouvelles tensions entre Israéliens et Palestiniens, les pires enregistrées depuis 2017, ont commencé vendredi dernier autour de l’Esplanade des Mosquées, dans une ville de Jérusalem que les deux camps voudraient leur.

Depuis, une escalade de violences opère, que la communauté internationale ne parvient pas à stopper. Retrouvez ici notre chronologie d’une semaine sous très haute tension au Proche-Orient.

8h32. À quoi sert le dôme de fer ? Il est beaucoup question, ces derniers jours, du bouclier antimissiles d’Israël, déployé aux frontières du territoire palestinien de Gaza dans le but d’intercepter des projectiles lancés vers le territoire israélien. On vous explique ici comment ça fonctionne.

8h20. Pourquoi Joe Biden aurait préféré éviter ce conflit ? Après les échecs successifs de ses prédécesseurs pour parvenir à une paix durable, le conflit israélo-palestinien ne figurait pas vraiment au top des priorités du président américain. Mais le démocrate est pressé d’agir, notamment à sa gauche. On vous explique tout dans cet article.

8h07. Pas de manifestation propalestinienne à Paris samedi. Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a pris en fin de journée un arrêté d’interdiction de la marche, prévue samedi après-midi de Barbès à la place de la Bastille (nord-est parisien) et organisée par « l’Association des Palestiniens en Île-de-France ». Et ce, « conformément » à la demande que lui avait adressée dans la journée le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

Pour motiver son arrêté, le préfet indique notamment qu’il « existe un risque sérieux que les affrontements entre Palestiniens et forces de l’ordre israéliennes ne se transportent sur le territoire national », occasionnant « des troubles graves à l’ordre public ». Une décision dénoncée par les organisateurs et la France Insoumise comme une provocation et une atteinte à la démocratie.

7h54. Les Américains doivent éviter de se rendre en Israël. Le département d’Etat américain a appelé jeudi ses ressortissants à « éviter de se rendre en Israël » en raison de la flambée de violence des derniers jours entre Israéliens et Palestiniens. Le niveau d’avertissement aux voyageurs, qui avait été abaissé ces dernières semaines à la faveur de l’amélioration de la situation sanitaire liée à la pandémie dans l’Etat hébreu, a été relevé du deuxième au troisième cran sur quatre.

7h40. Nouvelles frappes. Dans la nuit, l’aviation israélienne a poursuivi ses bombardements de sites du Hamas, des centaines d’habitants palestiniens ont dû quitter leurs maisons précipitamment pour fuir les frappes.

7h30. Guerre psychologique ou simple erreur ? Après avoir annoncé la présence de ses soldats dans la bande de Gaza, l’armée israélienne a fait marche arrière vendredi, évoquant un « problème de communication en interne ».

« L’aviation israélienne et des troupes au sol mènent actuellement une attaque dans Gaza », a d’abord écrit l’armée dans un bref message. Interrogé par l’AFP, le porte-parole de l’armée, Jonathan Conricus, a confirmé que des soldats étaient entrés « dans » la bande de Gaza contrôlée par les islamistes du Hamas, sans préciser leur nombre, ni la durée, ni l’étendue de l’opération.

Deux heures plus tard, le porte-parole de l’armée israélienne a émis une « clarification » pour dire « qu’il n’y avait actuellement pas de troupes dans la bande de Gaza ». Il a expliqué cet imbroglio apparent par un « problème de communication en interne » et affirmé que des troupes bombardaient Gaza mais de l’extérieur du territoire.

7h20. Bonjour à tous et bienvenue sur ce direct. Il va vous permettre de suivre, au fil de la journée, l’évolution de la situation dans la région israélo-palestinienne, où les tensions sont encore montées d’un cran au cours de la nuit.

Israël-Palestine : l’Égypte veut retrouver son rôle historique .
Alors que le conflit s?embrase, Le Caire offre une médiation incontournable dans le conflit israélo-palestinien. Un rôle qui ne date pas d?hier.Ce nouvel embrasement a ramené Le Caire au c?ur du jeu diplomatique, alors qu'il a créé l'embarras parmi les pays arabes, notamment du Golfe, ayant récemment normalisé leurs relations avec l'État hébreu. Les États-Unis, qui font jusque-là profil bas, ont demandé au Caire et à d'autres alliés arabes, dont Tunis et Doha, de s'investir pour obtenir un cessez-le-feu.

Voir aussi